• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Accompagnement en sciences et technologie à l’école primaire

Signature de la convention Astep avec le rectorat

. © Inra
Mis à jour le 06/04/2017
Publié le 21/03/2017
Mots-clés :

Mardi 14 mars 2017 s’est déroulée dans les locaux du Rectorat à Clermont-Ferrand la signature de la convention de partenariat ASTEP. L’ensemble des partenaires engagés dans ce dispositif étaient présents, notamment l’université, les écoles d’ingénieurs et l’Inra en tant qu’établissement de recherche de la région. Nous sommes engagés et mobilisés dans ce dispositif depuis 3 ans déjà et pouvons intervenir sur tout le territoire, de par la multiplicité de nos sites.

Un dispositif qui monte en puissance puisque cette année, ce sont 53 classes qui sont touchées, soit environ 1500 élèves. La satisfaction est présente aussi dans les territoires ruraux qui ne sont pas oubliés dans le dispositif. L’organisation globale du dispositif est assurée par la Maison pour la science en Auvergne, structure portée par l’Université Clermont Auvergne et agissant en partenariat avec le rectorat, mise en place dans le cadre des Projets d’investissements d’avenir : sa mission principale est d’aider à se faire se rencontrer le monde de l’école avec le monde de la recherche et des entreprises, pour le développement professionnel des enseignants.

Dans le dispositif Astep, l’idée est de seconder les enseignants du primaire en science et technologie. En effet, très souvent, les enseignants du primaire n’ont pas de formation initiale en science et ne se sentent pas toujours à l’aise pour assurer les cours de sciences.

L’accompagnant aide à mettre en place au sein de la classe une démarche scientifique, et notamment faciliter le rapport au concret, susciter le questionnement, inciter à l’argumentation scientifique et à l’expérimentation… Les enfants dans leur grande majorité sont preneurs… avec enthousiasme ! Par ailleurs, la présence des scientifiques « externes » aide à stimuler la curiosité, éveiller les passions et vocations dès le plus jeune âge.

En pratique une complémentarité s’installe entre l’enseignant et le scientifique : les savoirs donnés sont différents. L’enrichissement est aussi dans les deux sens, avec pour l’accompagnant la mise en valeur d'une certaine passion de transmettre. C’est aussi une responsabilité vis-à-vis des jeunes et un engagement citoyen !

Pour rappel, parmi les grandes missions de l’Inra il y a « l’information et la formation des citoyens » ; Le dialogue science-société fait partie des priorités du centre ; C’est aussi l’importance de travailler avec des élèves qui seront peut-être de futurs chercheurs !