• Réduire le texte

    Réduire le texte
  • Rétablir taille du texte

    Rétablir taille du texte
  • Augmenter le texte

    Augmenter le texte
  • Imprimer

    Imprimer

Focus sur quelques projets et actualités

Sommaire
  1. Introduction
  2. Pheno 3C : imposant !
  3. L'Herbipôle du Centre ARA
  4. La fusariose de l’épi surveillée au champ par imagerie
  5. Diabète de type 2: où en est-on aujourd’hui ? Les pistes privilégiées par la recherche
  6. Le point sur l’ostéoporose
  7. Etude prospective des filières viande de ruminants du Massif central à l’horizon 2050 - Les résultats
  8. Identification d’un nouveau bioactif végétal contre le cancer
  9. Le projet Isite clermontois CAP20-25 et le projet Idex Lyon retenus par le jury international
  10. Vivons plus vieux en bonne santé !
  11. Les partenaires du Laboratoire d’Innovation Territorial grandes cultures  en Auvergne concrétisent leur collaboration
  12. D’où viennent les fleurs ? L’« abominable mystère de Darwin » s’éclaircit
  13. Alimentation saine et durable
  14. Systèmes d'élevage ALlaitant herbagers : Adapter le type génétique et MIXer les espèces pour renforcer leur durabilité? Le projet SALAMIX
  15. La newsletter du Centre Inra Auvergne-Rhône-Alpes
  16. LymeSnap : la science embarque le citoyen des Combrailles
  17. Un gène prometteur pour contrer le pouvoir reproductif des pucerons
  18. Le Centre Inra ARA publie son rapport d’activité 2017
  19. Les plantes au rythme des saisons : guide d'observation phénologique
  20. Amélioration du blé : privilégier la synergie blé – microorganismes
  21. Comment la lumière et le vent modèlent les arbres
  22. Les infrastructures de recherche sur les bovins embarquent en réseau européen !
  23. Les puces à ADN : un concentré de technologie
  24. Mieux emballer les fromages pour plus de goût
  25. Quand image et son dévoilent les poissons…
  26. Le génome de la rose décrypté : de l'origine des rosiers modernes aux caractéristiques de la fleur

Le projet Isite clermontois CAP20-25 et le projet Idex Lyon retenus par le jury international

A l’issue de l’audition des 20 et 21 février 2017, deux nouveaux projets régionaux sont retenus dans cet appel à projet du PIA, dans la continuité du grand emprunt national lancé en 2009, et après une compétition serrée et longue. Les résultats ont été annoncés le 24 février dernier.

Mis à jour le 07/04/2017
Publié le 02/03/2017
Mots-clés :

Après le premier projet D’Idex obtenu par le site de Grenoble en 2016, c’est un beau succès et l’ensemble des projets retenus offrent à la Région Auvergne-Rhône-Alpes des moyens et une visibilité à la hauteur de son excellence. La région est en effet la première région de France, hors région parisienne, en matière de recherche et d’enseignement supérieur.

Avec ses trois sites labellisés, c’est un véritable atout pour la région en terme de visibilité internationale, reconnaissant les spécificités et l’excellence des sites, et permettant de disposer de moyens financiers supplémentaires importants (40 à 50 millions d’euros par an), au service de projets innovants.

Des projets qui visent aussi à créer de nouveaux modèles en matière de relation entre Universités,  écoles, EPST et partenaires du monde socio-économique. Les projets sont en effet portés par un ensemble de partenaires mobilisés dans une dynamique de collaboration, de mutualisation et d’intégration. L’Inra, partenaire à part entière, a apporté sa contribution à ces 2 nouveaux projets, avec sa force de frappe importante : près de 1000 agents en Auvergne-Rhône-Alpes, mobilisées sur des thématiques au cœur des enjeux des territoires et de la société.

Pour le projet Cap 20-25 auvergnat, le thème général est la conception de modèles de vie et production durables, dans une démarche d’innovation multimodale. Quatre challenges scientifiques (agro-écosystèmes durables dans un contexte de changement global ; systèmes et services innovants pour la production et les transports ; mobilité personnalisée comme facteur clé de la santé ; risques catastrophiques et vulnérabilité socio-économique) et sept programmes transversaux (dédiés notamment à la formation, à la politique internationale, à l’innovation et à la vie étudiante)  constituent l’architecture de ce projet (voir détail dans fichier joint). Les équipes de l’Inra sont fortement impliquées dans le premier et le troisième challenge.

Pour l'IdexLyon, le défi du projet collectif porté par l’Université de Lyon et les organismes de recherche est celui de son envergure car l’Université de Lyon propose de former une structure unique d’ici 2020 par la fusion de 4 universités et 7 grandes écoles du site Lyon-Saint-Etienne (le projet le plus ambitieux en la matière qu'ait examiné le jury). L'offre en matière d’enseignement supérieur et de recherche se décline en 8 collèges académiques dont les périmètres disciplinaires reflètent les spécificités du site et sa visibilité internationale. Les 10 unités INRA du site lyonnais sont fortement impliquées dans le collège "Sciences de la Vie et de la Santé", le plus important avec ses 7 domaines de recherche emblématiques "Cancérologie", "Ecologie, Evolution & Développement", "Infectiologie", "Neurosciences", "Physiologie & Nutrition", "Santé Publique", "Technologie pour la Santé". Les équipes pourront participer aux programmes intégrés de recherche et formation déployés sur les trois grands thèmes de l'IdexLyon : BioSanté et Société, Sciences et Ingénierie, Humanité et Urbanité sur un mode de fonctionnement calqué sur celui des Labex (détail sur le site de l'Université de Lyon: https://idexlyon2016.universite-lyon.fr/innover/ ).

 

Après les prochains lancements officiels des nouveaux projets, ces labellisations sont le point de départ d’une nouvelle étape, qui organisera les premiers appels à projets et les premiers programmes structurants dans les domaines de la formation, de la recherche et de l’innovation, très probablement dès avril 21017 pour Lyon. Elles permettront également de poursuivre la réflexion sur la transformation des sites clermontois et lyonnais, après celle déjà plus avancée du projet grenoblois.

Ces projets doivent permettre de conforter au sein de la grande région un environnement international stimulant, l’accès à une offre de formation de qualité, la mise en place de stratégies d’innovation et de recherche de haut niveau.

 

. © Inra
© Inra