Institut d'Auvergne du Développement territorial (IADT) Clermont Ferrand

19 sept 2017

Vache et veaux AUBRAC.. © Inra, WEBER Jean

Dynamiques territoriales liées au développement de l'élevage et de ses produits

Troisième séminaire permanent Elevage et développement durable des territoires

Mis à jour le 23/06/2017
Publié le 06/06/2017

Le projet de séminaire permanent « élevage et développement durable des territoires », vise à caractériser la diversité des formes d’élevage dans les territoires, les conditions de leur coexistence, les arbitrages possibles entre différentes formes d’élevage au sein des territoires et leurs rôles différenciés. Le séminaire vise aussi à débattre des méthodes et approches pluridisciplinaires permettant de mieux comprendre ces liens entre élevage et territoires.
La troisième séance du séminaire traitera de ces questions en proposant une réflexion sur les interactions entre processus d’innovation et de qualification des produits agricoles et les dynamiques territoriales.   
 
Thématique : "Dynamiques territoriales liées au développement de l’élevage et de ses produits"

Les réflexions sur le développement territorial, compris comme la « capacité des acteurs situés sur un territoire à en maîtriser les évolutions à venir » (Deffontaines et al., 2001), sont aujourd’hui largement promues par les scientifiques et les acteurs publics. Les dynamiques territoriales sont elles mêmes un facteur et un reflet des interactions entre des processus d’innovations et des territoires. Comment les territoires contribuent à l’émergence de nouvelles formes de régulation et d’innovation ? Les stratégies de différenciation des produits de l’élevage et en particulier, les signalisations de la qualité faisant référence à l’origine géographique des produits constituent-elles un enjeu pour le développement de systèmes alimentaires durables et compétitifs dans les territoires ruraux ? Comment ces processus d’action collective influencent-ils plus globalement les dynamiques de développement territorial ? La littérature scientifique s’est emparée de ces questions et, par des approches empiriques, décrit une large gamme de bénéfices en Europe mais aussi dans des pays du Sud. L’analyse de la contribution des démarches de qualification des produits au développement des territoires ruraux soulève un certain nombre de difficultés sur les méthodes d’évaluation et d’identification des facteurs de succès de ces initiatives. La question de l’échelle temporelle d’appréciation des interactions entre les dynamiques territoriales et les processus de transformation des systèmes  d’élevage se pose de façon forte.  
Nous entendons contribuer à ce débat en vous invitant à analyser les dynamiques territoriales liées au développement de l’élevage et de ses produits dans deux situations contrastées (Aubrac- Margeride). Le choix a été fait de focaliser l’analyse sur l’Aubrac en raison de l’abondance des matériaux empiriques (et ce depuis plus de 50 ans !) et de l’originalité des processus de développement territorial. Cependant, afin de tirer des enseignements plus génériques, nous  confronterons cette analyse à celles menées dans d’autres territoires connaissant des dynamiques économiques et sociales différente.
Le choix d’une hybridation dans l’analyse d’angles théoriques  (ressource territoriale, analyse de systèmes agraires, bien commun) Les analyses comparées des conditions de mobilisation des ressources territoriales dans les deux territoires choisis mettront en évidence le rôle prépondérant des modes de gouvernance, tantôt plutôt territoriale (comme dans l’Aubrac), tantôt sectorielle (comme la Margeride). Selon les modes de gouvernance (eux-mêmes liés aux capacités d’organisation et au capital social), les valorisations des produits seront plus ou moins fortes et porteuses de dynamiques de développement territorial.
Les biens communs : la prochaine révolution des territoires ? Parmi les angles théoriques d’analyse, les organisateurs ont retenu celui des biens communs.  Les biens communs se définissent à partir de trois éléments : une ressource, une communauté et un ensemble de droits et d’obligations définis par la communauté. La ressource peut être physique, comme des pâturages gérés par une communauté, ou immatérielle, comme le savoir local, une réputation. Entre les marchés et l’Etat, l’émergence de nouveaux modes de régulation au sein des territoires ne viseraient-ils pas à gérer de façon pérenne un ensemble de ces capitaux communs (races locales, paysage, biodiversité, capital réputationnel) partagés par une multitude d’acteurs ? Les biens communs constituent, notamment par les formes de gouvernance qu’ils génèrent, une forme singulière de la production territoriale.   

 
Programme
8h30-9h00 : Accueil
9h00- 09 h15 : Présentation des séminaires permanents et introduction du séminaire 3

09h15 – 12h45 : Dynamiques territoriales liées au développement de l’élevage et de ses produits : Études de cas

  • 9 h15 - 10h15  : 50 ans de développement agricole et territorial en Aubrac (Jean-Baptiste Borres) 
  • 10h15 - 10h45 :  Focalisation sur deux aspects particuliers : le rôle  de la race Aubrac . Des burons au  développement coopératif de la production fromagère en Aubrac (Claude Béranger, Jean-Baptiste Borres )
  • 10h45 - 11h15 : Notion de biens communs et développement agricole et territorial  (Philippe Lacombe) 
  • 11h15 – 11h30 : Pause café 
  • 11h30 - 11h50 : Dynamiques territoriales et trajectoire de l’élevage en Margeride : un "contre-modèle" ?" (Laurent Rieutort).
  • 11h50 – 12h45 : Questions et échanges sur les trois situations présentées  

12h45 – 13h45 : Déjeuner
13h45 – 15h15 : Analyses croisées et capitalisation

  • 13h45 - 14h15 : Regard sur les trajectoires de développement : quels enseignements et quels renouvellement des approches ? Patrick Caron  
  • 14h15 - 15h00 : Les rapports à la race : renouvellent-ils les liens entre l’agriculteur et le territoire ? Echanges introduits par Julie Labatut, François Casabianca et Anne Lauvie.
  • 15h 00 - 15 h 15 : Pause

15h15 - 16h30 : Bilan et enseignements de la journée : Regard sur les ressources territoriales en jeu dans les processus de développement et sur les approches d’analyse  

 

Séminaire organisé par Jean-Baptiste Borres, Claude Béranger, Joseph Bonnemaire , Claire Cerdan, Sophie Devienne, Philippe Lacombe, Martine Napoléone, Cyrille Rigolot, Dominique Vollet
****************
La participation au séminaire est gratuite, dans la limite des places disponibles. L’inscription est obligatoire. Frais de repas à la charge des participants (prévoir 11 euros en espèces : pour faciliter l’accueil et la gestion de la journée)
Date limite d’inscription : 6 septembre 2017
 
COntact : Michelle Borel :  michelle.borel@inra.fr